Voici une série d’extraits choisis pour vous donner envie d’aller plus loin :

Cinquième chapitre :
QUELQUES LIGNES D’ORIENTATION ET D’ACTION

Que le monde soit interdépendant ne signifie pas seulement com­prendre que les conséquences préjudiciables des modes de vie, de production et de consommation affectent tout le monde, mais surtout faire en sorte que les solutions soient proposées dans une perspective globale, et pas seulement pour défendre les intérêts de certains pays.
LS 164

Pour affron­ter les problèmes de fond qui ne peuvent pas être résolus par les actions de pays isolés, un consensus mondial devient indispensable, qui conduirait, par exemple, à programmer une agriculture durable et diversifiée, à développer des formes d’énergies renouvelables et peu polluantes, à promouvoir un meilleur rendement énergétique, une gestion plus adéquate des ressources forestières et marines, à assurer l’accès à l’eau potable pour tous.

LS 164

L’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des res­sources pour une saine croissance en d’autres par­ties.

LS193

Un développement technologique et économique qui ne laisse pas un monde meilleur et une qualité de vie intégralement supérieure ne peut pas être considéré comme un progrès.

LS 194

La gravité de la crise écologique exige que tous nous pensions au bien commun et avancions sur un chemin de dialogue qui demande patience, ascèse et générosité, nous souvenant toujours que « la réalité est supérieure à l’idée ».

LS 200

1 commentaire

  • calderaro

    Il faut comme le dit le Pape des objets durables.Nous jetons trop d’ordure et gardons peu les objets. Nous devrions plus consigner .Par exemple les bouteilles devraien,t être consignées. Nous devrions avoir des boîtes réutilisables pour mettre nos pizzas …

    Reply

Poster un commentaire

Copyrights © Loué sois-tu.com 2015 - Mentions légales - Contact